Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


conduisait aux Quatre-Maisons. On désignait ainsi trois demeures aristocratiques, dont les parcs ombreux masquaient l’agglomération de Gennevilliers qui s’étendait en arrière.

Sous le nom de chevalier de Lafolie, le duc de Blacas d’Aulps avait acquis l’une de ces propriétés, et il aimait s’y réfugier de temps à autre, pour y oublier les soucis du pouvoir, disent les uns ; pour se livrer à l’aise à des intrigues peu sûres à Paris, prétendent les autres.

Quoi qu’il en soit, le comte d’Artin avait été bien renseigné. Le duc était à sa maison des champs.

Étrange, cette habitation.

Louis XIV à l’extérieur, elle devenait, dès le seuil franchi, une reconstitution élégante et complète de l’époque, mièvre mais gracieuse, féminine mais d’un goût impeccable, des intérieurs princiers du règne de Louis XVI.

Était-ce flatterie du favori à l’égard de Louis XVIII, féru de tout ce qui rappelait le dernier roi de France avant la Révolution ? Était-ce goût personnel ? La question n’a jamais été tranchée.

Dans le vaste salon aux colonnes cannelées, à demi engagées dans le mur et encadrant les hautes portes cintrées, garnies de glaces que des baguettes blanches divisaient en petits carrés, sous le plafond peint en couronne fleurie, le favori reçut le visiteur.

Son premier mouvement fut tout de surprise :

— Déjà de retour de Vienne, fit-il ?