Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/272

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— L’ogre de Corse arrivera à Paris, murmura-t-il. Il s’agit de mettre Lucile en sûreté, car elle sera l’appeau qui fera tomber entre mes mains les complices de ce damné Espérat, dont je me suis enfin débarrassé.

Le traître croyait avoir tué son frère. D’un pas rapide, il gagna l’auberge des Trois Dauphins, où il était descendu.

Sa note soldée, il se fit amener son cheval et quitta Grenoble, se dirigeant sur Lyon et Paris.

Presque au même instant, Espérat ayant fait ses adieux à Hémery, qui lui avait donné son cheval, galopait à toute bride sur la route de La Mure.

Au point du jour, il traversa de nouveau le pont de La Bonne, occupé maintenant par Cambronne et ses lanciers polonais.

— Quoi de neuf ? interrogea le général.

En quelques mots, le jeune homme le mit au courant, puis, questionnant à son tour :

— Et vous, Général ?

— Nous avons été en contact avec Lessard et ses soldats hier soir. Pour nous empêcher de catéchiser sa troupe, il a évacué La Mure, rétrogradant jusqu’au village de la Frey ; nous, nous attendons l’Empereur pour marcher sur ce point.

— Bien ; bonnes nouvelles partout. Si Lessard a reculé, c’est qu’il n’avait pas confiance dans sa troupe.

— Je le crois.

Milhuitcent repartit au galop.

Deux kilomètres plus loin, presque aux portes du bourg de Corps, il se trouva en présence de Napoléon.

L’Empereur était arrêté au milieu de la route, ayant auprès de lui Bertrand, Drouot, et entouré par une vingtaine de demi-solde en bourgeois, accourus de Grenoble à sa rencontre.

— Sire, disait l’un de ceux-ci, portez-vous en avant. Les détachements d’artillerie et du génie que commande Lessard sont à vous. Lui, fidèle à son serment fait aux Bourbons, commandera peut-être à son bataillon du 5e de ligne de tirer sur vous, mais je crois bien qu’il ne sera pas obéi.

Les yeux de Napoléon tombèrent à cet instant sur Espérat, qui, rouge, haletant, venait d’arriver.

— C’est toi, mon enfant. Que dis-tu ?

— Je précède le 7e, colonel La Bédoyère, qui vient de Grenoble, après avoir arboré la cocarde tricolore.

— Est-ce vrai ?