Page:Jacobus X - L'amour aux Colonies, 1893.djvu/282

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pubis est ombragé par un poil noir et frisé, roux chez les individus de cette couleur, et assez abondant.

Circoncision des pubères. — En général, chez le garçon impubère, le prépuce est assez long. Au moment de la puberté, dans certaines tribus, en général chez celles qui ont la peau la plus foncée et qui habitent la côte occidentale (telle est la tribu de Koné), on fait subir aux jeunes pubères qui ont le phimosis et dont le gland ne se décalotte pas facilement, une sorte de demi-circoncision. Le chirurgien-sorcier de la tribu fend la partie supérieure du prépuce avec une pointe de quartz aiguisée et polie, sur une longueur de deux à trois centimètres, jusqu’à la couronne du gland.

Cette opération, bien moins douloureuse que la circoncision complète du Nègre, produit presque le même effet, et le gland, même à l’état de flaccidité, reste complètement dégagé. Le prépuce, ainsi divisé, est entouré de feuilles de bourao, enduites du suc de certaines herbes que mâche le chirurgien-sorcier, et qui le font vite cicatriser, tout en le rétractant en arrière du gland. Mais, au moment de l’érection, le prépuce opéré de la sorte présente une espèce de crête double (en forme d’oreilles de chien coupées) qui fait une saillie disgracieuse au-dessus du pénis. Ce serait une gêne pour le coït, si les Canaques étaient des gens délicats. Cette pseudo-circoncision est une simple mesure d’hygiène et nullement une coutume religieuse.

La vierge Canaque. — Tant qu’elle est fillette, les organes de la jeune Canaque sont assez peu développés, et lorsqu’elle est pubère, le mont de Vénus, peu proéminent, est fourni d’un poil assez rare, quoique l’épilation soit une pratique inconnue. En général, le clitoris est normal, la vulve et le vagin sont d’un développement proportionné à la grosseur des organes mâles, plus inclinés