Page:Jammes - La Rose à Marie, 1919.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


sagesse, avait choisi pour que Jakoba le mît à la porte.

Je suis coquette, il est vrai, quelque peu ; mais je suis une enfant pure, et vous êtes trop mes amis pour ne point partager ma douleur que révèle, sous ma belle robe blanche, ce jupon de deuil…

Il y a quelque chose que je ne vous avais pas dit, ajouta-t-elle en sanglotant :

Mon fiancé a été tué à la guerre.

Et maintenant, parlez. Que faut-il que devienne Paul, lorsqu’il sera grand ?

Et tandis que l’ange remettait la rose à Marie, tous répondirent :

— Soldat !


Jammes - La Rose à Marie, 1919 (page 50 crop).jpg