Page:Janin - Les catacombes, tome 2.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
17
ET LA SŒUR GRISE.

dont je vous ai parlé tout à l’heure. Cette main produisit sur mon nerf optique un effet incroyable. M. Arago, au sommet de cette tour où il veille sur les comètes errantes, tout prêt à leur indiquer leur route, n’a pas d’instruments d’une optique plus claire et plus infaillible.

— Oui, m’écriai-je, maintenant je vois le dôme des Invalides ! Il reluit comme l’armet de Menbrin sur le crâne de don Quichotte. — Je vois, au bout d’une rue, à la droite de l’hôtel, une maison en ruine, et cette maison est encore toute remplie de cellules, dortoirs, réfectoires ; et, — l’horrible aspect ! — voici un terrible cachot, sans air, sans lumière, sans espoir !

— Regarde toujours, disait le diable. Que vois-tu ?

— Je vois maintenant qu’un mur épais sépare ce monastère d’une maison calme, sombre et tranquille. Les murs de cette maison conservent encore des vestiges non équi-