Page:Jaurès - Histoire socialiste, IV.djvu/97

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Convention, Paris et la France avaient le plus besoin de lucidité et de sang-froid. Le Comité avait décidé de garder cette lettre qui fut, par une indiscrétion, communiquée le jour même à la Convention.


Procès et mort de Louis XVI.
(D’après une estampe du Musée Carnavalet.)



Quelques agités subalternes tentaient, non par peur, mais par politique de parti, de jeter le discrédit sur le vote que la Convention allait rendre. Mais les plus hauts esprits, dans la Gironde, eurent honte de cette manœuvre basse, de cette affectation de peur qui, si elle était prise au sérieux par la nation, déshonorait l’Assemblée et la Révolution elle-même. La Convention ne se laissa ni émouvoir ni dégrader, elle s’assura que les barrières de Paris étaient ouvertes, et, pour l’honneur de la Gironde, ce fut un Girondin, Boyer-Fonfrède, qui protesta contre toute idée de donner, le jour même, une garde à la Convention :