Page:Jean de Rotrou-Oeuvres Vol.4-1820.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


NOTICE

HISTORIQUE ET LITTÉRAIRE

SUR ANTIGONE.



L’Antigone de Sophocle et les Phéniciennes d’Euripide furent les deux tragédies grecques dans lesquelles Rotrou puisa son sujet. La simplicité antique se prêtoit peu à la multitude d’incidens qui surchargeoient alors la scène françoise. Non content de ces deux modèles, qui ne lui parurent pas suffisans, Rotrou emprunta encore quelques traits de la Thébaïde de Sénèque : en général cependant ce fut Euripide que Rotrou prit pour modèle, spécialement dans la première moitié de sa tragédie, tout en altérant le caractère de ses héros ; faute qui a été commise par Racine lui-même quand il traita ce sujet. Euripide fait