Page:Jean de Rotrou-Oeuvres Vol.4-1820.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène IV


Jocaste, Créon, Hémon, Deux capitaines, Étéocle, Polynice.



Créon

Que veut hors de saison cette femme importune ? [450]


Hémon

Détourner s'il se peut une étrange infortune.


Second Capitaine

C'est leur mère. Ô nature ! Assiste son dessein.


Jocaste

Plongez, plongez, cruels, vos armes dans mon sein ;

Déployez contre moi votre aveugle colère,

Contre moi qui donnais des frères à leur père ; [455]

Ou, si vous m'épargnez, ne versez pas le sang

Que vous avez puisé dans ce coupable flanc :

Accordez-le moi tout, ou ne m'en laissez goutte ;

Perdez-moi toute entière, ou conservez-moi toute.

Quoi ! Nul de vous encore n'a mis les armes bas ? [460]

Je parle, et de vos mains elles ne tombent pas ?

Si quelque pitié règne chez vous encore,

Consentez à la paix que votre mère implore ;

Si le crime vous plaît, un plus grand s'offre à vous ;

Ce flanc dont vous sortez est en butte à vos coups. [465]

Cessez donc cette guerre, ou cessez-en la trêve ;

Faites qu'elle s'éteigne, ou bien qu'elle s'achève ;

Ou n'allez pas plus outre, ou passez jusqu'au bout ;

Ne considérez rien, ou considérez tout.