Page:Jean de Rotrou-Oeuvres Vol.4-1820.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Oui, je la savais bien.


Ménette

Et moi mieux qu'elle encore. [1155]


Créon

Vous faisiez donc vertu de transgresser mes lois ?


Antigone

Oui, pour servir les dieux qui sont plus que des rois.


Argie

Pour faire honneur au ciel au mépris de la terre.


Ménette

Et pour donner aux morts la pais près la guerre.


Créon

Et tous pour mériter un rigoureux trépas. [1160]


Antigone

Qu'il vienne.


Argie

Il tarde trop.


Ménette

Je n'y recule pas.


Créon

Ô folle piété ! Qui d'une même audace

Fit la rébellion et reçoit la menace.


Antigone

Je mets le plus haut trône au-dessous des autels,

Et révère les dieux sans égard des mortels : [1165]

Ils sont maîtres des rois ; ils sont pieux, augustes ;

Tous leurs arrêts sont saints, toutes leurs lois sont justes :

Ces esprits, dépouillés de toutes passions,