Page:Jevons - La monnaie et le mécanisme de l’échange.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nickel, manganèse, aluminium, et autres métaux ou alliages

Nous avons déjà parlé de l’emploi du nickel pour la fabrication de la petite monnaie (pag. 41) ; si les conditions de l’offre et de la demande de ce métal étaient moins variables, peut-être n’aurions-nous pas besoin d’en chercher un meilleur. L’alliage de nickel et de cuivre ordinairement employé est dur et difficile à frapper ; mais il prend une belle empreinte qui probablement résistera longtemps au frai. Il est donc vraisemblable que la monnaie de nickel ne sera pas contrefaite, et sa couleur particulière difficile à décrire la distingue facilement de la monnaie d’or et d’argent. Cependant les progrès de la métallurgie nous ont fait connaître plusieurs métaux et beaucoup d’alliages nouveaux. Il est fort probable qu’on trouvera dans la suite quelque matière nouvelle pour la monnaie divisionnaire. Le docteur Percy, songeant au prix croissant du nickel, émet l’idée que le manganèse pourrait lui être substitué ; car il donne des alliages d’un caractère similaire, et peut être obtenu en quantités plus considérables.

Le docteur Clemens Winkler recommande fortement l’aluminium comme très-propre à la fabrication de la monnaie. Des pièces d’essai marquées « 1/4 de réal 1872, » ont été frappées, et l’on en peut voir une au Musée monétaire, à la Monnaie de Paris. Ce métal a une couleur caractéristique d’un blanc bleuâtre ; mais son grand avantage est sa faible densité. La pièce d’essai en question, dont un exemplaire m’a été fourni par M. Roberts, le chimiste de la Monnaie de Londres, a deux centimètres de diamètre, c’est-à-dire un peu plus que la pièce de six pence ; elle est beaucoup plus épaisse, et ne pèse pourtant qu’un gramme. Si nos pence et nos demi-pence étaient aussi légers et aussi commodes que cette monnaie, nous en pourrions porter une grande quantité dans la poche sans être incommodés. La principale difficulté qui s’oppose à l’adoption de ce nouveau métal tient à l’incertitude du prix auquel il peut être obtenu. On ne sait pas non plus combien de temps il durerait. Mais quand même on trouverait que l’aluminium pur ne convient pas au