Page:Jevons - La monnaie et le mécanisme de l’échange.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que les autres industries, que stimule énergiquement la liberté de la concurrence. De plus, on trouve rarement l’occasion de mettre à une épreuve suffisante une monnaie nouvelle quelconque ; dans une circulation aussi active et aussi étendue que celle du Royaume-Uni il est impossible d’exécuter des expériences. Mais on peut émettre l’idée que la Monnaie d’Angleterre, dans les monnaies qu’elle fournit à quelques-unes de nos petites colonies ou de nos possessions, trouve des occasions admirables d’expérimenter de nouveaux projets. Cette expérience ne coûterait rien aux colonies ; car le gouvernement anglais, en frappant pour elles quelques centaines de livres de petite monnaie, pourrait aisément s’engager a les retirer à ses frais si, au bout de quelques années, on les trouvait d’un usage incommode.