Page:Jevons - La monnaie et le mécanisme de l’échange.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


choses qu’ils laissaient libres, ou peu s’en faut, sont maintenant soumises a une réglementation sévère. Le taux des salaires, le prix du pain, l’exercice de divers métiers étaient alors réglés par le législateur, quoique nous sachions à présent qu’on aurait tort de vouloir les soumettre au contrôle législatif. D’un autre côté, on employait autrefois dans les diverses parties du pays, une diversité infinie de poids et de mesures ; et l’on n’essayait guère, ou l’on n’essayait pas du tout, de les ramener à un système bien précis et déterminé. Autrefois il n’y avait guère de ville importante qui n’eût son Hôtel des Monnaies ; les barons et les grands seigneurs ecclésiastiques exerçaient souvent le droit d’émettre leur propre monnaie. Il y a encore un très-petit nombre de personnes qui défendent la liberté du monnayage ; mais, d’un accord presque unanime, la fabrication des monnaies métalliques est aujourd’hui, dans presque tous les pays civilisés, confiée aux soins de l’État. Nous ne tenons pas moins à un système uniforme de monnaie qu’à un système national de poids et de mesures. Mais, tandis que d’un côté nous veillons ainsi avec le plus grand soin sur notre monnaie métallique, de l’autre nous avons complètement renoncé aux tentatives impuissantes qui furent faites autrefois pour attirer les métaux dans le royaume et fournir du travail à nos monnayeurs.

Nous devons tenir, relativement au papier-monnaie, une conduite semblable, et le régler plus et moins qu’on ne l’a fait jusqu’à présent. Le papier-monnaie des particuliers doit disparaître, de même que les monnaies particulières ; chaque État doit avoir une circulation uniforme en papier, émise par une seule administration centrale dépendant de l’État, et plus semblable à une Monnaie qu’a une banque. L’émission de ce numéraire en papier doit être strictement limitée dans un sens ; on fera croître et diminuer la circulation du papier avec la quantité d’or déposée en échange. En même temps, il est inutile de se préoccuper de la somme totale du numéraire émis de cette façon. On se propose, par cette réglementation exacte, non pas de fixer le total, mais de laisser ce total varier conformément aux lois naturelles de l’offre et de la demande.

Dans mon opinion l’émission de billets représentatifs en