Page:Jika - La foi et la raison.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

qu’une hoalmo et non une bsoulo sera enceinte, ce n’est certainement pas d’une vierge qu’Isaïe veut parler, — les vierges, autant qu’elles le sont, n’ont pas l’habitude d’enfanter, — mais bien d’une fille, telle que Dina au moment où elle fut demandée en mariage, ou d’une jeune femme telle que la concubine du lévite, ou bien, enfin, d’une fille de joie de Salomon. Quant à l’autre moitié de la prophétie, elle ne se rapporte pas davantage à Jésus, car Emmanuel עמנואל, Umonoal, ne ressemble guère à ישוע, Iéchoa (Jésus).

— Pardon, Jésus étant Dieu, son nom est, par le fait, Emmanuel, puisque cela veut dire « Dieu avec nous[1] ».

— Vraiment, il n’y a que les théologiens pour disséquer ainsi les noms et leur trouver des significations assorties à leurs doctrines. Ils auraient pu, aussi bien, faire de Jésus un frère ignorantin, et assurer qu’Emmanuel était son nom en religion. Cette explication eut été moins absurde que la première ; car c’est, précisément, pour prouver que Jésus

  1. Matt. I, 23.