Page:Joanne-Géographie du territoire de Belfort,1882.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
BELFORT.

X

Agriculture ; productions.


Le Territoire est, comme nous l’avons dit, vaste de 61,014 hectares. L’Annuaire statistique de la France de 1880 donne, pour la division des cultures et le rendement des récoltes (année 1877), les chiffres suivants :


Froment 
4,920 hectares 88,560 hectolitres
Méteil 
792 12,572
Seigle 
2,280 36,480
Orge 
610 10,980
Avoine 
2,435 48,700
Pommes de terre 
3,380 405,600
Légumes secs 
50 750
Betteraves 
82 9,348 quintaux
Chanvre 
44 220


Le reste du territoire se partage entre les terres incultes, les lits des cours d’eau, les étangs, les emplacements de villes, bourgs, villages, fermes, les surfaces prises par les routes, les chemins de fer, les cimetières et par les bois. Les principales forêts, situées dans les montagnes des Vosges, sont : celles d’Ullise et de la Beucinière, au-dessous du Ballon de Saint-Antoine ; le bois de Mateveaux, au fond de la vallée de Giromagny ; la forêt de la Grande-Roche, au-dessus de Riervescemont ; les forêts Saint-André et Paleroy, à l’est de Giromagny ; celles du Salbert, d’Arsot, de Denney, de Roppe, au nord-ouest, au nord et au nord-est de Belfort ; la forêt de Florimont, les