Page:Joanne-Géographie du territoire de Belfort,1882.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
33
COMMERCE, CHEMIN DE FER, ROUTES.

XII

Commerce chemins de fer, routes


Le Territoire de Belfort importe des matières premières pour ses filatures et ses usines métallurgiques, des houblons et des vins d’Alsace, de la houille, des matières tinctoriales, des articles d’ameublement, d’orfèvrerie, de bijouterie, de modes, de librairie, des denrées coloniales, de l’épicerie, des liqueurs et eaux-de-vie, etc.

Il exporte une quantité considérable de quincaillerie, des calicots et cotonnades, de la bonneterie, des bois des Vosges, de la choucroute, des pierres de taille, et généralement tous les produits de son industrie agricole et manufacturière.

Le Territoire de Belfort est traversé par 4 chemins de fer, ayant ensemble un développement de 57 kilomètres :

1° Le chemin de fer de Paris à Bâle passe du département de la Haute-Saône dans le Territoire de Belfort à 2 kilomètres ½ en deçà de la station de Bas-Évette. Au delà de Belfort, il franchit la Savoureuse, dessert Chèvremont et Petite-Croix, puis entre en Alsace-Lorraine. Parcours, 24 kilomètres.

2° Le chemin de fer de Dôle à Belfort n’a pas de station dans le Territoire de Belfort, où son parcours est de 7 kilomètres.

3° Le chemin de fer de Belfort à Delle et Porrentruy a pour stations Meroux, Bourogne, Morvillars, Grandvillars et Delle ; au delà, il entre en Suisse. Parcours, 25 kilomètres.

4° L’embranchement de Montbéliard à Delle n’a, dans le