Page:Jodelle - Les Œuvres et Meslanges poétiques, t. 1, éd. Marty-Laveaux, 1868.djvu/158

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

que ce Soleil qui vient ore de naistre,

Ayant tracé son jour chez sa tante se plonge,
Cleopatre mourra : je me suis ore en songe
A ses yeux presenté, luy commandant de faire
L’honneur à mon sepuchre et apres se deffaire, (100)
Plutost qu’estre dans Romme en triomphe portee,
L’ayant par le desir de la mort confortee,
L’appellant avec moi, qui ja ja la demande
Pour venir endurer en nostre palle bande,
Or se faisant compagne en ma peine et tristesse, : (105)
Qui s’est faite long temps compagne en ma liesse.

CLEOPATRE, ERAS, CHARMIUM.

CLEOPATRE.

Que gaignez-vous, helas ! en la parole vaine ?

ERAS.

Que gaignez-vous, helas ! de vous estre inhumaine ?

CLEOPATRE.

Mais pourquoy perdez-vous vos peines ocieuses ?

CHARMIUM.

Mais pourquoy perdez-vous tant de larmes piteuses ? (110)

CLEOPATRE.

Qu’est-ce qui adviendroit plus horrible à la veuë ?

ERAS.

Qu’est-ce qui pourroit voir une tant depourveuë ?

CLEOPATRE.

Permettez mes sanglo