Page:Joseph Rosny - Firmin ou le Jouet de la fortune, 1798, I.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


à exécution. Les services que je lui avais rendus, et la position où nous nous trouvions, plus que tous les raisonnemens de la nature et de la philosophie, avaient modéré son éloignement pour toute espèce d’égalité. L’infortune nous avait rapprochés, et sans considération pour la distance chimérique qui nous séparait, son intention était de nous unir, aussi-tôt que nous serions arrivés dans le pays étranger, mais l’impitoyable mort vint en cette occasion reculer cette heureuse époque, déranger nos projets, et nous préparer une nouvelle chaîne d’infortunes.

Dans cette situation critique, nous n’avions d’autre parti à prendre que