Page:Joubin - Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
− 83 −

succéda, la collection de minéraux fut transférée au rez-de-chaussée dans le local s’ouvrant sous le péristyle, où nous avons déjà vu les collections zoologiques faire une première station. Les minéraux y restèrent jusqu’au moment où la chaire de Botanique fut créée (1878). La petite pièce occupée primitivement par Durocher fut donnée au service de la Zoologie, qui l’utilisa comme débarras ; elle passa vers 1880 à la Bibliothèque universitaire.

Période de 1875 a 1896.

La Faculté souffrait réellement de cette organisation si exiguë ; elle avait montré plusieurs fois, sous l’Empire, des velléités de réclamations ; mais à cette époque l’enseignement supérieur était absolument négligé ; les Facultés n’étaient point considérées comme ayant un autre rôle que de faire des bacheliers ; l’État allouait à la Faculté une somme de 350 francs par an pour l’entretien de ses collections et de sa bibliothèque. Aussi s’occupa-t-on fort peu des plaintes de nos infortunés collègues. Les événements de 1870 vinrent apporter un terme à ce dédain. Aussitôt après la fin de la guerre, on se préoccupa sérieusement de relever l’enseignement sous toutes ses formes ; l’État donna à la Faculté des Sciences plusieurs crédits considérables pour augmenter ses moyens de travail. On se mit à étudier des projets d’agrandissements avec la ferme intention de les réaliser.

Vers 1860, la cour intérieure avait été vitrée ; cela donna une vaste salle qui servit pour des concerts, des expositions, etc. En 1870, on y fit des réunions politiques. En 1872, on