Page:Joubin - Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
− 84 −

pensa que les statues pourraient bien y prendre place et laisser libre la grande salle qu’elles occupaient sur la rue Toullier. On mit l’affaire en train, et le 28 juillet 1873, le Ministre, M. Barbie, écrivit au Maire, M. Martin, pour lui demander cette salle. On renonçait par ce fait à un autre projet, un moment en faveur, qui consistait à organiser une galerie d’Histoire naturelle au second étage, sur le quai, dans le logement et les bureaux actuels de M. le Recteur.

Déjà les galeries qui entouraient la cour centrale en avaient été séparées par des vitrages et transformées, au moyen de meubles, en salles de collections. Celle de l’Ouest logeait la belle collection de coquilles léguée à la Ville par M. Duval ; celle du Midi contenait la superbe collection de fossiles et de roches ayant appartenu à M. Marie Rouault. Ces deux collections ont été organisées, classées et mises en valeur par M. Bézier, le savant Conservateur des Musées d’Histoire naturelle de la Ville. La galerie Est fut aménagée vers cette époque en collection de Géologie régionale pour exposer les échantillons achetés à M. Sacher, longtemps préparateur à la Faculté. La galerie Nord servit toujours de vestibule au Musée des Beaux-Arts, et d’entrée à la Faculté des Sciences et à la Bibliothèque.

De 1874 à 1876, statues furent transportées dans la cour centrale. De fort belles armoires vitrées furent construites autour de l’ancienne grande salle de sculpture, destinée au Musée de Zoologie et d’Ânatomie comparée, et divisée en trois sections ; le logement du concierge du Musée fut déplacé ; l’une des pièces qu’il abandonna fut livrée au professeur de Physique, l’autre servit de salle de préparation des objets du Musée de Zoologie. Enfin, sur la cour de l’Est, en empiétant un peu sur le square de l’avenue de la Gare, on établit des galeries légères et basses d’étage,