Page:Jouffret - De Hugo à Mistral, 1902.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la prose, mais de la poésie, sans le savoir. Osons le dire : cette théorie mène tout droit à la négation de la poésie, et la poésie didactique, scientifique et philosophique de la troisième manière de Sully-Prud’homme tend de toute manière à la prose. Je ne sais pas si notre poète prépare un nouveau recueil, mais s’il continue son évolution, s’il ne revient pas en arrière, je ne sais pas du tout ce que peut être cette poésie. Je crois que Sully-Prud’homme a épuisé sa veine, et que s’il écrit encore, il est condamné à ne plus écrire qu’en prose.


__________