Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
36
JOURNAL DE MARIE LENÉRU
Dimanche 5 juin.

Je n’ai que bien peu de temps, car il est 6 h. et quart, mais je tiens à venir dire que j’ai été à la retraite. Le prédicateur est bien mieux que celui de l’année dernière ; aujourd’hui, il nous a parlé de l’influence de la 1re communion sur toute la vie et pour que tous nous la fassions bien ou la renouvelions bien, il nous a demandé de dire tous les jours un Ave les uns pour les autres.

Aujourd’hui, l’église était toute tendue de noir, à cause de Monseigneur ; c’est demain à 8 heures qu’on dira un office pour lui, alors on manquera le premier exercice. »

Samedi 11 juin.

Je fais donc maintenant partie du catéchisme de persévérance ; j’en suis bien contente. Il est probable qu’Henriette fera sa première communion l’année prochaine ; ce serait très agréable, je ferais ma troisième en même temps qu’elle.

Jeudi, M. et Mme Willotte, Anne, M. le Curé et Mme Agnan sont venus dîner. Plus je vois M. le Curé, plus je le trouve bon et aimable.

J’ai eu bien peur mercredi de ne pas avoir la contrition parfaite, mais maman m’a dit que, puisque je désirais beaucoup l’avoir, et que je faisais tout ce que je pouvais pour l’avoir, c’est que je l’avais ; alors, cela m’a rassurée. Je suis invitée aujourd’hui à aller passer la journée au jardin de Gabrielle Delorme et de rester dîner chez elle.

M. Gatine est arrivé hier soir.

Dimanche 26 juin.

Je suis extrêmement paresseuse pour faire mon journal et aujourd’hui je ne cache pas qu’il m’assomme. Ce n’estvpas comme Mlle Courbebès qui, en trois mois, en avait écrit 1.500 pages.