Page:Journal de l’agriculture, juin 1766, T5, P3.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Quatrieme observation


Dans l’ordre régulier que nous suivons ici, toute la somme des achats qui se font annuellement par les propriétaires & par la classe stérile revient annuellement à la classe productive, pour payer chaque année aux propriétaires le revenu de deux milliards, & pour lui payer à elle-même les intérêts de ses avances primitives & annuelles.

On ne pourroit rien soustraire à cette distribution de dépenses au désavantage de l’agriculture, ni rien soustraire des reprises du cultivateur, par quelque exaction ou par quelques entraves dans le commerce, qu’il n’arrivât du dépérissement dans la reproduction annuelle des richesses de la Nation & une diminution de population facile à démontrer par le calcul. Ainsi c’est par l’ordre de la distribution des dépenses, qui reviennent ou qui sont soustraites à la classe productive, qui augmentent ses avances, ou qui les