Page:Julien Delaite - Essai de grammaire wallonne - Le verbe wallon, 1892 (partie 1) et 1895 (partie 2).djvu/91

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 81 —

(cf. aidir-aidier des anciennes chartres wallonnes citées par Wilmotte (loc. cit.), donnant aidî en wallon moderne). On trouve encore, pour videre, deux autres formes : vèye, par syncope phonétique très facile de l’ī et veûye (vœ̄́y) par idiotisme phonétique.

Audire (ouïr), ancien français oir, ouïr, donne en wallon oyî et ôr d’après les mêmes règles que videre. Il n’y a pas loin, phonétiquement parlant, entre oïr et ṓr.

Laxare (laisser), anc. franc. laier, laisier (chartres wall. laisir) en wallon lèyî et laire. L’r et er infinitif français s’étant anciennement prononcée, on passe facilement de franç. laier à wall. laire. Lèyî s’explique comme vèyî.

b) Verbes qui ont adopté la troisième et la quatrième conjugaisons wallonne.

Currere (courir), anc. franç. et franç. mod. courir et courre, donne également en wallon corri et courre. (Ex. : Vasse courre arègî, litt. vas courre enrager.)

Querere (querir, chercher) anc. franç. querre, quire, querer, en wallon qweri et qwire. (Ex. : Vasse m’èl qwire, vas-t-en me le chercher).

Moriri (mourir) anc. franç. morir, wallon mori ; je ne suis pas absolument sûr que la forme moure existe.

2me catégorie.

Les verbes suivants ont aussi deux formes qu’ils doivent à l’attraction et à l’analogie. Certains d’entre eux pourraient peut être rentrer dans la première catégorie. L’étude attentive des vieux textes wallons élucidera le point.

Nous subdivisons aussi cette seconde catégorie en deux :

a) Verbes qui ont adopté les 1re et 4e conjugaisons wallonnes.

Desviduare (dévider) anc. franç. desvuidier, wallon divôdî et divôr.