Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 144 —

Chèstai Laridai (J. â). Le château Laridau (variété du roi détrôné). Un tas de sable, de cendres, une éminence quelconque, un simple trottoir même, servent d’emplacement à ce jeu. Un défenseur l’occupe et doit le défendre contre les ennemis qui essaient de s’y maintenir sans être touchés par lui. L’audacieux qui se fait prendre devient pour la partie suivante gardien du château Laridau.

Chèt (J. â). Les bâtonnets. (V. brise.)

Chèt. Le petit bâtonnet au jeu précédent.

Chin. Se dit du valet du roi dans le jeu de la passe. (V. roi.)

Ch’vâ (J. â). Le cheval. Une simple corde dont les bouts sont liés aux bras d’un enfant et qui, servant de guide (di guide), est tenue par un autre bambin muni d’une baguette ou d’un fouet vulgaire (d’ine corrihe), voilà le jeu. Que de courses dans cet attirail ! Que de chemin parcouru sans fatigue, que l’enfant craindrait de faire dans un but déterminé. Puissance du jeu sur les âmes jeunes.

Ch’vâ d’ bois. Le jeu de bagues. Qui ne connaît les ch’vâ da Baufis et l’ tourniquèt da Marèye.

Chouque (Fer dès). Bruit que fait une pierre en s’enfonçant dans l’eau. Cp. bouyotte, trompèt, rondaî.

Cinquante (J. à). Le cinquante. Espèce de jeu de cache-cache où le trimeur compte cinquante avant de chercher les joueurs qu’il doit en outre empêcher de rentrer à la barre avant qu’il y aie lui-même frappé trois coups.

Cinq rôye (J. âx). Les cinq lignes. Jeu de cartes. V. coyon.

Clâ (Dès). Jeu de petites filles.

Clâ (L’onnaî èt lès). V. onnaî. Jeu de fêtes.

Claper. Se dit, au jeu de l’oie, lorsque la séle arrive normalement (perpendiculairement) sur la corde à couper ou sur le