Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 153 —

Gayoul (J. à). Deux enfants tiennent les bouts d’une corde et cherchent à s’emparer des autres joueurs en les enlaçant dans celle-ci. Cela fait, ils les tiraillent de mille façons.

Geale (I) ! Cri du jeu de cacher la balle, qu’on fait entendre quand le trimeur s’éloigne du lieu où l’objet est caché.

Gendarme voleur (J. âx). Au commencement du jeu, l’on tire au sort les gendarmes et les voleurs. Pour ce faire, un joueur se cache les yeux en reposant la tête sur les genoux d’un autre ; celui-ci frappe à petits coups sur le dos du patient en criant : Boum bou boum so li stockai, jambe de bois, c’ n’è nin d’ohai, qui è-ce lu ? Gendarme, ou bien voleur, crie l’autre, suivant sa fantaisie, et ainsi se forment deux camps. Les voleurs se sauvent alors, et les gendarmes les poursuivent.

Grand camp. Grand camp au jeu de la balle au camp (â camp).

Grande coide (Poehî à l’). La longue corde. À la longue corde, deux joueurs, bien plus souvent deux joueuses, tiennent les bouts d’une corde longue, assez lâche, qu’ils font tourner en effleurant la terre. Les autres, successivement ou même deux ou trois à la fois, choisissent un moment favorable pour pénétrer dans l’espace qu’englobe la corde en tournant (po-z-intrer d’vins lès coide) sans arrêter cette dernière. Le joueur qui manque (qui fai fâte) remplace un des teneurs.

Grand maisse (J. â). Le jeu du grand maître. V. chèssî oute.

Grand maisse. Le grand maître (au jeu précédent).

Grawe (Fer). Fer bèrwètte à l’ planche.

Grètteu (J. à). Le carré (variété du jeu français du triangle). Le jeu consiste à chasser des billes d’un carré tracé sur le sol, ou bien à abattre des pièces de 2 centimes y dressées sur le sol.

Griffe. Au jeu de l’oie. Barre de fer recourbée à laquelle on attache l’animal ou le bloc de bois.