Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 169 —

Riv’ni (Fer-so l’ crosse). Rappeler au perchoir. (V. crosse.)

Roi (J. â). La passe. Le trimeur nommé roi empêche les joueurs de passer d’une barre à une autre. Pour les prendre et pour se les adjoindre en qualité de serviteurs (di chin), il doit leur frapper trois coups dans le dos en criant : une, deux, trois, chien du roi, pris !

Rôlire (J. à l’). Jeu de billes. La tapette. (Syn. : chaquètte.)

Rond ou Rondaî. Cercle tracé à terre pour différents jeux.

Rondaî (Fer dès). Faire des ronds dans l’eau. (Syn. : plonquèt.)

Roubiner. Frapper sur les portes avec des maillets, à la Toussaint. Vieille coutume wallonne.

Rowe. Roue servant à supporter les blocs au jeu de l’oie.

Rowe d’âwe et Rowe di chèrètte. Culbutes faites latéralement sur les mains.

Roye. Roi, au jeu de cartes.

Rôye (J. à cinq). Les cinq lignes, jeu de cartes. (Syn. : coyon.)

Ruban ou riban d’Paris, à dreute. Les quilles 3, 9 et 6. (V. fig. au mot bèye.)

Ruban d’ Paris, à gauche. Les quilles 2, 9 et 7. (V. fig. au mot bèye.)

S

Sabot (J. â). Le sabot. Sur l’extrémité d’une planche formant bascule, on pose un sabot plein d’eau. Le joueur doit frapper du pied sur l’autre extrémité de la planche, et ainsi faire sauter en l’air le sabot sans recevoir une goutte d’eau. Une autre forme du jeu est celle-ci : le sabot en sautant doit casser un œuf suspendu.

Sâmer. Abuter. Lancer sa bille ou son palet le plus près possible de la ligne du but, pour désigner l’ordre des joueurs.