Page:Julien Delaite - Glossaire des jeux wallons de Liège (BSLLW, t. 14 (s. 2), pp. 127-174), 1889.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 170 —

Sam’ter. Trimer. (Syn. cay’ter.)

Sam’ter (J. â). La trime à caler la bille. Jeu de billes. (Syn. de â pèter.)

Sam’teû. Trimeur, patient.

Sât’ler. Sauter à la corde. (V. pochî.)

Savatte qui rôle ou qui trotte. (J. à l’). La savatte. Les joueurs assis forment un cercle, et se font passer une pantoufle sous les jambes en chantant : v’là l’ savatte, savatte qui rôle. Un trimeur doit la saisir au moment elle se trouve à la place d’un des joueurs, celui-ci trime alors.

Sèche (Corî d’vins les). La course dans les sacs.

Sèchî. Lancer à gauche la barre de fer au jeu de l’oie. (Syn. hèrchî.)

Séle. Barre de fer souvent quadrangulaire variant de 80 centimètres à 1 mètre et qui sert au jeu de l’oie à couper soit une corde, soit les pattes d’un animal suspendu. Une des extrémités de la séle est souvent garnie de cuir pour éviter les glissements.

Sièrvi. Servir au jeu de cartes.

Singue (J. à l’). La sangle. On plie une sangle plusieurs fois sur elle-même. L’on doit introduire une baguette dans la circonvolution qui provient de son pliage en deux ; sinon l’on a perdu.

Soffler dès bèche. Lancer des pois de terre cuite au moyen de la sarbacane.

Sployon. Traîneau.

Stichi. Se dit au jeu de l’oie, lorsque la barre de fer arrive au but le bout en avant.

Stô. Balle, ballon.

Stô (J. â). La balle, le ballon. (V. boule.)