Page:Kant - Anthropologie.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais ce qui prouve que par le sens intime nous ne pouvons nous connaître que comme nous nous apparaissons, c’est que le fait de saisir {apprehensio) les impressions du sens intime, suppose une condition formelle de l’intuition interne du sujet, savoir, le temps, intuition qui n’est pas une notion intellectuelle, et qui n’a par conséquent d’autre valeur que comme condition subjective d’après laquelle des phénomènes internes nous sont donnés en conséquence de l’âme humaine ; elle ne nous fait donc pas connaître comment l’objet existe en soi.



Cette observation ne regarde pas proprement l’anthropologie. Cette science comprend des phénomènes, des expériences réunies d’après les lois de l’entendement, sans qu’il y soit question du mode de représentation des choses, non plus que de ce qu’elles sont indépendamment de leur rapport avec les sens (par conséquent en elles-mêmes) ; une pareille recherche appartient à la métaphysique, qui s’occupe de la possibilité de la connaissance à priori. Il était néanmoins nécessaire de remonter jusque-là pour prévenir les méprises de l’esprit spéculatif sur cette question. — Du reste, comme la connaissance de l’homme par l’expérience interne, d’après laquelle on juge le plus souvent les autres, est d’une plus grande importance, et peut-être d’une plus grande difficulté encore qu’un jugement sain porté par autrui sur nous-mêmes, par la raison que l’observateur de soi-même