Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/357

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

trop peu à dire la Messe : gardez en cela une mesure juste ; accommodez-vous aux personnes, avec lesquelles vous vivez.

Ne leur donnez point occasion de se dégoûter, & de s’ennuyer ; ne faites rien d’extraordinaire ; suivez l’exemple de ceux qui ont été avant vous, & ayez toûjours plus d’égard à l’utilité publique, qu’à votre propre devotion.


CHAPITRE XI.
Qu’une ame fidéle profite beaucoup de la divine Eucharistie, & de la sainte Ecriture.
Le Disciple.

SEigneur, qu’il est doux aux ames fideles de manger à vôtre Table, & de n’avoir point d’autre nourriture que vous même, qui êtes l’unique objet de leur amour, le seul but de leurs désirs, au prix duquel on ne voit rien de désirable dans le monde !

Ce seroit sans doute une grande consolation pour moi, si brûlant de votre amour, je pouvois répandre mon cœur en vôtre présence, & à l’imitation de la Magdelaine, arroser vos pieds de mes pleurs.

Mais ou trouverai-je cette devotion si tendre : & qui fera de mes yeux deux sources de larmes.

Certainement, lorsque je suis devant vous, tout environné de vos Anges, mon cœur devroit s’enflam-