Page:Kipling - Du cran.djvu/105

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


navire au port, qui autrement se serait mutiné en haute mer. »

Les œufs et le bacon prirent du moelleux ensemble. Mr. Marsh y donna quelques étonnantes dernières touches et le résultat fut, avec l’aide du Morse, mangé sortant tout chantant de la poêle et arrosé d’un cruchon de ginger-beer qui provenait de l’établissement commode de Mr. E. M. Marsh de l’autre côté du mur du Parc.

« J’ai perdu mon dîner, dit en confidence Mr. Marsh aux jeunes garçons, mais je ne me suis pas amusé comme ceci, non, depuis que Noé était un fin matelot. Faites la vaisselle, jeune Sherlock, et je vais vous raconter quelque chose. »

Il bourra une antique pipe d’un éloquent tabac, et pendant que William récurait la poêle, il pérora sur l’art et la science et le mystère de la cuisine de façon aussi inspirée que Mr. Jorrocks, Maître d’Équipage pour le Renard, eût fait une conférence sur la Chasse à Courre [1]. Le refrain de sa chanson était le Pouvoir — pouvoir qui, touchant directement au ventre de

  1. Allusion aux Aventures de J. Jorrocks par Surtees, livre classique sur la chasse à courre, en Angleterre.