Page:Kipling - Du cran.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Un simple soldat — et son nom était W. Wiles — tira dehors et Richard et le Drapeau, et les deux hommes tombèrent sans connaissance sur le pont, tandis que les troupes criaient hourra. C’était, tout au moins, un bon début, car, comme je l’ai dit, le Drapeau est l’âme de tout groupe d’hommes qui combat ou travaille sous lui.

Le salon devait être un de ces « tambours » étroits, bordés de cabines, à l’ancienne mode, situés au-dessus de l’hélice, et tout l’incendie était à l’arrière du navire, derrière la chambre des machines. Il flambait tout près de la soute de bâbord ou de main gauche, et comme une explosion en cet endroit eût fait sauter le Sarah Sands tel un pétard, on appela de nouveaux volontaires, sur quoi l’un des lieutenants qui avaient failli suffoquer, revenant à lui, descendit le premier et passa en haut un baril de munitions, qui sur-le-champ fut jeté par-dessus bord. Après cet exemple, le travail se poursuivit régulièrement.

Les hommes qui enlevaient les munitions s’évanouissaient-ils, comme ils faisaient assez souvent, qu’on les remontait à l’aide de cordes. Ceux qui ne s’évanouissaient pas empoignaient