Page:Kipling - Du cran.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PRÉFACE


À tous aux mains de qui viendra ce tome —
Santé pour vous et ceux qui vous sont chers !
Joie au dehors, et bonheur dans le « home »,
Puis — un secret à l’oreille, ô très chers : —
Des Nations ont passé, qui ne laissèrent trace ;
Dans l’Histoire j’en vois le motif transparent
Nu, simple, unique est-il, quelle que soit la race ;
Le motif de leur chute est le manque de Cran.
 
Le Corps fût-il aveugle ou rabougri,
Boiteux, fiévreux, sans vigueur, malhabile.
Que toujours l’homme peut former l’Esprit
À former comme il veut le Corps le plus débile —