Page:Kotzebue - Supplement au theatre choisi.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Chrisalde.

Ce que M. le baron m’ordonne dans sa colère, je dois l’exécuter de sang-froid.


Amélie.

Allez, vous n’êtes pas raisonnable : peu s’en faut, que je ne vous croie méchant : ne pas compâtir au sort des malheureux ! Allons… donnez la clef.


Chrisalde.

Impossible… Mon devoir…


Amélie., lui arrachant la clef des mains.

Donnez ! je vous l’ordonne. (Elle sort.)


Chrisalde.

Fort bien… à merveilles, en vérité : mais, je proteste contre la violence et je vais, sans tarder, composer un mémoire, en vers,… en prose… en vers… en vers… un mémoire, dis-je, justificatif, qui sera soumis, dès le soir, au jugement de M. le baron mon maître. Ah ! qu’on a de peine dans le monde, à remplir avec quelque exactitude ses petits devoirs ! Qu’il est bien vrai de dire, que…

Les caprices de la jeunesse
Font le tourment de la vieillesse !


Fin du troisième Acte