Page:Léo Taxil - La confession et les confesseurs.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


PIEUSES EXHORTATIONS

LA CLÉ D’OR


SIXIÈME COMMANDEMENT
LE SIXIÈME COMMANDEMENT : NE PAS FORNIQUER.


CHAPITRE PREMIER
Exhortation adressée aux personnes impures, qui boivent l’iniquité comme de l’eau, qui ne considèrent pas la luxure comme un péché, ou qui la considèrent comme une chose sans gravité, qui ne vaut pas la peine d’être mentionnée dans la confession. Combien ces personnes sont aveugles !


Il faut que vous sachiez, mon frère, que la luxure est un péché mortel. En commettant des actes de luxure vous vous mettez en opposition formelle avec le VIe précepte de la loi de Dieu. Après l’action de tuer, c’est le plus gros péché dont on puisse se rendre coupable à l’égard du prochain. Dans le Ve commandement, Dieu nous défend de tuer, et dans le VIe, il nous interdit les choses indécentes. La luxure est un plus grand péché que le vol. Ceux et celles qui s’abandonnent à la luxure méritent l’enfer.

Pour vous faire comprendre la malice de ce péché, j’invoquerai la raison naturelle. Vous saurez, mon frère, que le Créateur a mis en nous une inclination très forte