Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
7
LES MANUSCRITS DE LÉONARD DE VINCI

6 r.

[1] Falarique, deux affûts pour lancer le javelot.

Enceinte carrée.

Si tu arrêtes ton navire et que tu mettes dans l’eau le tube d’une sarbacane et que tu écoutes à l’autre bout, tu entendras venir les navires même éloignés.

Manière de vider un port.

6 v.

Texte sur la nature des miroirs et diverses figures de machines de description difficile.

  1. La falarique est un lavelot ou un épieu très ancien ; à Sagonte on le lançait avec l’aide d’une machine, du haut de tours nommées fale : de ces tours de siège vient le nom Tite Live et Vegèce en parlent. On lançait ce lavelot tout enflammé. À l’époque de Léonard, la falarique était à la fois une arme d’hast et un brandon. On a des figures de chien et de chat armés avec une phalariquc, qu’on tançait pour incendier le camp ennemi.