Page:L’Étourdi, 1784.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
74
L’ÉTOURDI.


ſe montrer dont l’effet le moins funeſte eſt pour les autres l’ennui de vous voir. L’amour du jeu qui eſt un ridicule à vingt ans, une habitude à trente, une phrénéſie à quarante, & toute la vie une cauſe de dérangement dans la fortune & dans la ſanté. Je ménagerai l’une & l’autre par ma conduite, & je ne me croirai malade que lorſque je ſerai jugée telle, non par mon Médecin, mais par le vôtre.

Quant à ma figure, oubliez que c’eſt moi qui parle mieux que je n’ai oublié ce que j’en ai entendu dire.

On prétend que je reſſemble en beau à Mademoiſelle Du Thé[1] ; mais j’ai depuis peu, quinze ans qu’elle a depuis long-temps ; ma taille eſt haute & bien priſe. Elle s’arrête entre l’élégance qui décore la maigreur & l’embonpoint qui annonce la force. Ma peau

  1. Mademoiſelle Du Thé eſt une de ces femmes charmantes que leur penchant dévoue au ſervice de la patrie ſous les étendarts de la volupté. Elle a eu en France autant de célébrité & d’adorateurs, que Laïs en eût parmi les amateurs de Corinthe.