Page:L’Étourdi, 1784.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
49
L’ÉTOURDI.


LETTRE X.

Galerie de différens portraits.


UN palais nous paraît toujours beau & un lieu de délices à en juger par ſon extérieur ſuperbe ; le plus ſouvent il eſt mal diſtribué. Il en eſt ainſi des hommes. Le zele apparent de la vérité n’eſt jamais en eux que le maſque de l’intérêt, ou ſi tu veux ils reſſemblent à ces anciens palais d’Égypte qui étaient ſi précieux au dehors, & qui, en dedans, ne renfermaient que des monſtres !

„ Quant aux femmes, elles ſont en général frivoles, ruſées, artificieuſes, étourdies, volages, parlant bien, mais ne penſant point, ſentant encore moins, & dépenſant tout leur mérite en vain babil, ne connaiſſant ni le vrai amour, ni ſes plaiſirs, ne conſultant que leurs deſirs, la commodité, & certaines convenances, extérieures. Leur vertu eſt une chime-

C