Page:L’Anarchie passive et le comte Léon Tolstoï.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


103
L’ANARCHIE PASSIVE

demeuraient insuffisants, et l’humanité avait recours aux symboles pour se faire comprendre. La vie sociale se spiritualisait, se raffinait de plus en plus.

Enfin l’évolution de la vie sociale a abouti à un nouveau progrès, a abouti à une synthèse commune, c’est-à-dire que les membres d’une entité sociale ont commencé à développer une activité créatrice commune. C’est la période dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui.

Regardez attentivement autour de vous et vous verrez partout la même chose : les hommes qui poursuivent la même branche de la science, de l’art ou de quelque autre spécialité, tout en luttant se contrôlent mutuellement et s’aident, se soutiennent les uns les autres. Et parallèlement avec cette évolution progressive et cette transformation de la vie sociale, la lutte incessante de la vie a changé de nature : d’exclusivement et brutalement physique, elle devient de plus en plus spirituelle, et au lieu des fusils et des poings, les hommes aujourd’hui manient plus souvent la plume, la parole et la pensée.