Page:L’Anarchie passive et le comte Léon Tolstoï.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


opposés ; d’une part, le goût de la lutte physique et de la mort, et de l’autre une peur lâche de la mort et le besoin passionné du repos physique.

Après tout ce qui vient d’être dit, nous arrivons nécessairement à la conclusion, que les auteurs (Maudsley) qui déclarent que notre temps est surtout riche en phénomènes de dégénérescence, en phénomènes de tendances antisociales, ont complètement raison ; et ce poème de l’anarchie passive, le Salut est en vous du comte Tolstoï, n’est qu’un cas particulier parmi tant d’autres, n’est qu’un symptôme particulier d’un état de maladie trop généralisé.