Page:L. Remacle - Dictionnaire wallon et français, 1823.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ABRÉGÉ
DE LA
GRAMMAIRE WALLONNE
ET
FRANÇAISE.


INTRODUCTION.

Les grammaires élémentaires enseignent à procéder orthographiquement à la formation des mots : les mots sont composés de lettres nommées voyelles et consonnes. Voyelles : a, e, i, o, u, y. Consonnes : b, c, d, f, g, h, j, k, l, m, n, p, q, r, s, t, v, w, x, z. Toutes les lettres sont du genre masculin : Académie.

Dans l’idiome wallon, le son k et la consonne t se prononcent généralement d’une manière âpre et même dure ; mais la lettre r donne presque toujours un son agréable : le sillon de cette palatale est formé sur des cordes touchantes, dont les vibrations harmonieuses charment l’oreille la plus inerte.

En général le wallon rend les diphtongues trop sensibles : il prononce joyau, joyeux, etc. comme s’il était écrit joi-yau, joi-yeux, etc. Chez eux chaque voyelle est affectée d’un accent prosodique par l’organe ; si leur dialecte était physiquement accentué, il offrirait une gamme variée par des sons mâles et sonores. La voix aigue est très-fermée ; le son ouvert fort prolongé. Ne pouvant m’arrêter à ces distinctions, je suivrai la division reçue dans l’accentuation française.

Accent aigu (´) ; il se place sur les é fermés : Fé et disfé, n’ess nen todi ovré ? faire et défaire, n’est-ce pas toujours travailler ?

Accent grave (`) ; il se met sur les è ouverts : I la fè, disfè, et[1] r’fè : il l’a fait, défait, et refait. Le son ait se combine par è un peu soutenu.

Accent circonflexe (^) ; il se place régulièrement sur les voyelles longues : Mâva et mâhaîtî : mauvais et mal-sain. Dans beaucoup d’endroits la voix â se change en  ; et le son fort ouvert se conserve : Maûva : mauvais.

  1. Dans tous les mots wallons terminés par un t, cette consonne n’a que la propriété de donner le son sémi-ouvert à la voyelle pénultième.