Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
− 17 −

nique. Sa partialité contre Conan et les comtes de Rennes ôte tout crédit à ses accusations.

Outre Geoffroi, duc de Bretagne après son père Conan, celui-ci laissa une nombreuse lignée. Parmi ses enfants, dont les noms ne sont pas tous connus, on compte :

I. Juhaël, premier comte de Porhoët, suivant le P. du Paz, et souche de cette ancienne et illustre race à laquelle se rattache l’origine des maisons de Rohan et de Rieux ;

II. Judicaël, évêque de Vannes (1008-1037) ;

III. Judith, mariée avec Richard II, duc de Normandie ;

IV. Catwallon, abbé de Redon, comme le constate le Cartulaire de cette abbaye, « frater ipsius (Gaufredi) esse perhibebatur. »

V. Hurwodius, mentionné dans le même Cartulaire (ad annum 1026) ;

VI. Alain, tué à Concreuil, etc.

Deux autres fils de Conan périrent dans l’attaque d’Angers.

Sauf une invasion des Danois sur les côtes de Cancale, dans laquelle ils étendirent leurs ravages jusqu’à Dol, le règne de Geoffroi fut paisible et avantageux pour la Bretagne. A la fin du xe siècle, il n’y avait pas seulement à rétablir le pouvoir politique, à refaire tout l’ordre civil bouleversé par l’invasion étrangère ; c’est à ce besoin que répondit l’épanouissement de la féodalité ; elle fut alors un progrès et un bienfait. Sa hiérarchie protégea souvent le faible et repoussa la domination des envahisseurs. Mais il fallait encore rappeler dans les campagnes désertes et dévastées la population dispersée, frappée de terreur et longtemps privée de moyens d’existence et d’instruction.

Pour la grouper, lui rendre la confiance, le courage, l’espoir, il n’y avait d’autre ressource que de relever les abbayes et les monastères, où les peuples trouvaient un centre, un

abri, une protection et les lumières de l’enseignement. Aussi

2