Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


qui lui succéda au duché, et Havoise, donnée en mariage à Hoël, fils du comte de Cornouaille et de Nantes.

Il était, en outre, père de deux bâtards : l’un, nommé Geoffroi, auquel il donna le comté de Rennes et qu’il maria avec Berthe, fille du comte de Dol ; l’autre, Riwallon : l’histoire est muette sur ce qui concerne les faits et gestes de celui-ci.

CHAPITRE III.
Fondation de Saint-Georges. — Premiers bienfaiteurs. — La princesse Adèle, première abbesse. — La vicomtesse Roiantelina. — La duchesse Havoise et Pleubihan. — Saint-Pierre-du-Marché.

La date exacte de la fondation de Saint-Georges n’est pas indiquée dans l’acte qui contient les donations primitives du duc Alain III. Aussi l’époque précise de cet événement a-t-elle été diversement assignée par nos historiens bretons. Des documents inédits conservés dans les archives du monastère donnent les dates de 1018, 1028, 1030.

Le Baud et d’Argentré semblent adopter approximativement la date de 1028 ; dom Lobineau et dom Morice se sont cru autorisés à fixer l’an 1032, comme concordant mieux avec les noms des témoins figurant dans la charte de fondation.

Le P. du Paz et le P. Albert-le-Grand font remonter l’établissement de Saint-Georges à l’an 1006, en l’attribuant au duc Geoffroi. Cette dernière hypothèse est en contradiction avec les termes mêmes de l’acte qui est dressé au nom d’Alain, et qui, par conséquent, ne peut être antérieur à l’an 1008, puisque ce prince ne porta le titre de duc qu’après la mort de son père.