Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVEU

DE

L’ABBAYE DE SAINT-GEORGES

RENDU AU ROI EN 1665

PAR

MAGDELAINE DE LA FAYETTE

ABBESSE DE SAINT-GEORGES




[9 avril 1665.]

C’est l’adveu, minu et dénombrement que rendent et présentent au Roy leur souverain seigneur humble et devotte dame Magdelaine de La Fayette, abbesse de l’abbaye du benoist le moustier de Sainct Georges de Rennes, et les prieure, religieuses et couvent d’icelle, des maisons, terres et heritaiges, fiefs, jurisdictions, domaines, rentes et autres drois et revenus, temporel, dépendants de la dicte abbaye, dont elles jouissent et ont droit de jouir à cause d’icelle et prochement tenus de lui, à debvoir de fidelitté, prières et oraisons et obéissances comme de fief amorty, soubs sa Cour et barre de Rennes et autres jurisdictions royalles de ce pays et duché de Bretagne, et pour raison de quoy les dictes dames abbesse, prieure et religieuses se doibvent et ont droit et privillege spécial de se délivrer en la dicte Cour et barre de Rennes,

23