Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 418 —

qu’on 1556, à l’âge de 67 ans, dit un Obituaire de l’abbaye.

Christine Toustain appartenait à une des plus vieilles familles de la noblesse normande, remontant à l’époque de la conquête de l’Angleterre au xie siècle.

Armes : « d’or à la bande echiquetée d’azur et de gueules de deux tires. »

XXXII.

JEANNE de la Primaudaye, religieuse de Fontevrauld, prit possession de l’abbaye avec l’appui du vénérable Yves Mahyeuc, évêque de Rennes, qui fit solennellement enregistrer et publier les Bulles de Clément Ml, nommant abbesse de Saint-Georges la résignataire de Christine Toustain.

Ce ne fut pas sans réclamation et opposition de Marie de kermeno, qui maintenait toujours son eiection valable. Pour assoupir le différend, un concordat intervint le 13 juin 1528, par lequel Jeanne de la Primaudaje, abbesse de Saint-Georges, et ses religieuses, donnèrent en jouissance la maison du Feu à Marie de Kermeno et à ses compagnes, Jeanne Doré et Magdelaine de Cornillé ; elles y ajoutèrent 400 livres de pension annuelle sur les revenus de l’abbaye, « pour les frais et mises des grands procès cy-devant agités entre lesdites parties au sujet des prétentions à la dignité abbatiale. » Jeanne de la Primaudaye gouverna le monastère l’espace de huit années. A la fin de 1531 elle se retira, probablement à son ancien monastère de Fontevrauld, pour céder la place à Marie de Kermeno, qui obtint enfin la reconnaissance de ses droits.

Armes : « d’or au lion d’azur. » (Ms. de 1718.)

XXXIII.

MARIE de Kermeno, élue abbesse en décembre 1523, après la mort de Isabeau Hamon, n’avait jamais abdiqué ses