Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
− 41 −

spirituelle et temporelle ; ainsi, il recevra, pendant sa vie, une prébende quotidienne, comme une des sœurs de la communauté, et il participera, vif ou mort, à toutes les prières et à toutes les bonnes œuvres des religieuses.

De l’année 1164 date la plus ancienne Bulle-Pancarte en faveur des possessions de l’abbaye de Saint-Georges. Elle fut accordée a l’abbesse Adélaïde de Mathefelon par le pape Alexandre III. On sait que dans ces sortes de Bulles le Souverain-Pontife déclarait couvrir de la protection et de la sauvegarde du Saint-Siège les biens et les propriétés temporelles des établissements religieux qui y étaient dénommés et énumérés. Elles suppléaient aux titres primitifs perdus.

Le texte de la Bulle d’Alexandre III fait donc connaître d’une manière précise et authentique de quels revenus se composait la dotation de Saint-Georges à la fin du xiie siècle. On y voit figurer, outre le domaine et les dépendances immédiates du chef-lieu abbatial, les églises, chapelles et bénéfices dont les noms suivent :

Saint-Pierre-du-Marché, cet antique monastère devenu église paroissiale, dont j’ai ci-devant raconté la donation faite par le duc Alain III a sa sœur Adèle ; — Toussaints, qui n’était encore qu’une chapelle ; — l’église de Saint-Lazare, qu’on appela plus tard « la Magdelaine, » dès lors consacrée au service religieux de la léproserie située au Midi de la ville ; — les églises de Saint-Donatien-de-la-Forêt, de Sainte-Marie ou Saint-Jacques-de-la-Forêt [1], de Sainte-Foi-de-la-Forêt [2], toutes trois enveloppées par cette spacieuse foret qui couvrait

  1. La paroisse de Saint-Jacques a remplacé, au xiiie siècle, une ancienne église dédiée sous le vocable de la Vierge. Cela résulte des Bulles d’Alexandre III et d’Innocent III. (V. le Cartulaire.)
  2. Sainte-Foi n’existe plus ; un village a conservé son nom et sa mémoire, non loin de la Prévalaye.