Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 42 —

toute la campagne au Sud de Rennes, entre la Vilaine et la vallée de la Seiche.

Dans l’intérieur de la ville, l’abbaye possédait l’antique chapelle de Notre-Dame-de-la-Cité, que la tradition désignait comme le berceau du christianisme dans la vieille cité gallo- romaine des Redones ; — les chapelles de Saint-Exupère et de Saint-Donatien, bâties sur les vieux murs romains de la primitive enceinte.

En dehors de Rennes et dans les limites du diocèse, la Bulle papale enregistre, comme dépendances de l’abbaye, la paroisse de Saint-Georges de Gréhaigne, sur les rives du Couësnon, et limitrophe à la baie du Mont-Saint-Michel ; — la propriété de dîmes et de métairies importantes dans les paroisses de Mordelles, d’Acigné, de Brecé, de Saint-Hellier ; — dans l’évêché de Saint-Malo, la seigneurie de Tinténiac, avec tous les droits qui y étaient attachés, et la disposition de la cure et du prieuré ; l’église de Saint-Séglin et une bonne partie du territoire de cette paroisse ; — les cures et les fiefs de Pleubihan et de Plougasnou, dans l’évêché de Tréguier ; — la moitié de l’île d’Artz, avec son prieuré, dans le Morbihan; — dans le diocèse de Nantes, les droits sur la navigation de la Loire et des possessions dans les paroisses d’Avessac et de Bruc ; — enfin, des dîmes en Moidré, sur les frontières de la Normandie.

L’énumération de la Bulle de 1164 ne me paraît pas complète, je dois le dire, car dès lors l’abbaye de Saint-Georges possédait certainement, dans l’évêché de Rennes, La Chapelle-Janson, Chavagne, Saulnières ; et, dans le diocèse de Saint-Malo, Saint-Domineuc, La Baussaine, à quoi ne tardèrent pas d’être ajoutées les paroisses ou chapelles de Treimer, de Cardroc, de Saint-Gondran, de La Chapelle-Chaussée. Une charte confirmative de 1202, donnée par Pierre Giraud, évêque de Saint-Malo, constate les droits de l’abbaye sur ces églises et fait supposer une donation antérieure.