Page:La Chanson de la croisade contre les Albigeois, 1875, tome 1.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LXXXVI.[1]

Le coms de Montfort torna e a Sent Antoni jac,
(p. 49)E vai sen ves Lavaur e passec per Galhac,
E pois a Carcassona que es lai part Laurac.
L’abas s’en va as Albi e poia a Saichag.
1915Del comte de Tolosa se donan gran esmag.
Manda l’ost per Tolosa, per Agen, per Moysag
E per tota sa terra en tota canta n’ag.
An Savaric trames .C. .M. salutz per pag,
Que deu venir ves lui, e jac a Bragairag,
1920Ab sa cavalaria.

LXXXVII.[2]

Cant lo coms de Tolosa ac la noela auzia
Que lo coms de Montfort a sa cort departia ;
El somonic sa terra tanta co el n’avia,
E manda sos amics, cels c’ab lui an paria,
1925Que s’asesmo trastuit a aicela vegia.
Lo comte de Cumenge que Sent Gauzens tenia,
E lo comte de Fois ab mot gran baronia,
E motz d’autres baros i vengon a .I. dia.
Lo senescalx d’Agen qui a Pena en bailia
1930E trastuit li roter se mistrent en la via,
E cels de Montalba que ieu no omblit mia,
Ni Castel Sarrazi, si Dieus mi benazia.
Un dimenge mati, can l’alba [es] esclarzia,
Auziro la novela qu’en Savarics venia :
1935Mot n’agron tuit gran joia e granda alegria,
Mas els no saubon pas cals er la defenia.

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées LXXXVI
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées LXXXVII