Page:La Fontaine - Œuvres complètes - Tome 2.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ny du valet, comme je pense.
Chaque époux, s’attachant auprés de sa moitié ;
Vescut en grand soulas, en paix, en amitié,
Le plus heureux, le plus content du monde.
La Reine à son devoir ne manqua d’un seul point :
Autant en fit la femme de Joconde :
Autant en font d’autres qu’on ne sçait point.



II. — RICHARD MINUTOLO.
Nouvelle tirée de Bocace [1].


C’est de tout temps qu’à Naples on a veu
Regner l’amour et la galanterie :
De beaux objets cet estat est pourveu
Mieux que pas un qui soit en Italie.
Femmes y sont, qui font venir l’envie
D’estre amoureux quand on ne voudroit pas.
Une surtout, ayant beaucoup d’appas
Eut pour amant un jeune Gentil-homme
Qu’on appeloit Richard Minutolo :
Il n’estoit lors de Paris jusqu’à Rome
Galant qui sçeût si bien le numero.
Force luy fut ; d’autant que cette belle
(Dont sous le nom de Madame Catelle
Il est parlé dans le Decameron)
Fut un long-temps si dure et si rebelle,
Que Minutol n’en sceut tirer raison.
Que fait-il donc ? Comme il void que son zele
Ne produit rien, il feint d estre guery ;
Il ne va plus chez Madame Catelle ;
Il se declare amant d’une autre belle ;
Il fait semblant d’en estre favory.

  1. Decameron, giornata III, novella VI.