Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/108

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
45
LIVRE I.


N’en fait pas moins aux Echanſons.
Ce ne fut pas le pis ; car pour rendre complete
La vengeance deuë au Poëte,
Une poutre caſſa les jambes à l’Athlete,
Et renvoya les conviez
Pour la pluſpart eſtropiez.
La renommée eut ſoin de publier l’affaire.
Chacun cria miracle ; on doubla le ſalaire
Que meritoient les vers d’un homme aimé des Dieux.
Il n’eſtoit fils de bonne mere
Qui les payant à qui mieux mieux,
Pour ſes anceſtres n’en fiſt faire.
Je reviens à mon texte, & dis premierement
Qu’on ne ſçauroit manquer de loüer largement
Les Dieux & leurs pareils : de plus, que Melpomene