Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
68
FABLES CHOISIES.

Le moindre vent qui d’aventure
Fait rider la face de l’eau
Vous oblige à baiſſer la teſte :
Cependant que mon front au Caucaſe pareil,
Non content d’arreſter les rayons du Soleil,
Brave l’effort de la tempeſte.
Tout vous eſt Aquilon ; tout me ſemble Zephir.
Encor ſi vous naiſſiez à l’abry du feüillage
Dont je couvre le voiſinage ;
Vous n’auriez pas tant à ſouffrir ;
Je vous défendrois de l’orage :
Mais vous naiſſez le plus ſouvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La Nature envers vous me ſemble bien injuſte.